4,5 rating

Mon ciel Andalous.

J’aime ce ciel andalous, parfois nuageux, souvent limpide, qui couvre Grenade de sa douceur Ibérique.

J’aime l’ardeur délicate d’un soleil joueur qui se cache derrière les rues étroites d’une ville remplie de cet humain presque silencieux.

J’aime ce rouge, ce blanc et cet ocre qui comme tombés d’un ciel étrange, dégoulinent leur couleur aux maisons citadines.

J’aime ces patios, ces places et ces promenades où les gens échangent sourire et regards, parfois quelques mots, parfois quelques gestes amicaux.

J’aime le parfum des amandiers qui arrose nos sens.

Mais comment pourrais-je t’aimer encore sans sentir l’effet du ciel sur ma chair, sans que frissonne le velours de ma peau dans la fraîcheur des ruelles, sans que ne brillent mes yeux aux teintes des murs grenadins, sans voir ton visage sourire sans raison aux sourires des passants, sans sentir le parfum de ton corps pris aux parfums Andalous.

5,0 rating

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.